lundi 28 février 2011

Farrakhan met en garde Barack Obama

Farrakhan: Obama va finir comme Kadhafi

Pour Farrakhan, le soulèvement populaire est pour bientôt. C'est ce qu'il a affirmé dimanche lors d'un rassemblement de ses fidèles à l'Arena de Rosemont dans l'Illinois. "Ce que nous voyons en Tunisie, en Egypte, au Bahreïn, en Libye, ce qui se passe là-bas... je vous préviens: soyez-prêt parce c'est ce qui va arriver jusqu'à vos portes," dit-il d'une voix exaltée, devant des milliers de fidèles applaudissant à tout rompre.

Le leader musulman, qui passe dans son pays pour un extrémiste, demande au président américain Barack Obama de laisser la foule s'exprimer: "Je demande à mon frère musulman, Barack Hussein Obama, de laisser les innocents exprimer leur colère. Cela serait une trahison de tirer sur la foule et d'attaquer de pauvres innocents. Il suivrait alors les traces de Kadhafi."

On se souvient que Farrakhan avait apporté son soutien à Obama lors de la dernière campagne présidentielle de 2008 mais le futur président américain l'avait rejeté. Son intervention concernant les évènements en Libye sont en tous les cas surprenantes de la part d'un homme qui a reçu en 1996, lors d'un séjour en Libye, le prix Kadhafi des droits de l'homme, assorti d'une somme de 250 000 dollars remis en personne par le dictateur libyen!!!! On a d'ailleurs souvent accusé Kadhafi de financer l'organisation "Nation of Islam". Agé de 77 ans, Farrakhan est un personnage sulfureux, régulièrement accusé de racisme et d'antisémitisme.
Source...

Tous droits réservés

Sammy Ghozlan, le Yejov juif, victime d'une purge au sein du Crif

D'après le site d'un farfelu congolais (RDC) dénommé de son vrai nom Edouard Nduwa converti au judaïsme pour des besoins que l'on imagine aisement, le Yevov juif aurait été suspendu par le lobby qui dirige la France.

Suspension de Samy Ghozlan du Crif : FJN indignée

Nous avons appris par voie de presse que Richard prasquier a pris la décision de suspendre sammy ghozlan au sein des instances du CRIF. La F.J.N. lance un appel au calme au regard du déchainement aveugle dont Samy Ghozlan est la cible. Les juifs noirs de France ont et auront toujours une totale confiance au bon sens de monsieur Ghozlan, et au sens des responsabilités dont il fait preuve au sein de la communauté juive de France Nous déplorons le comportement du CRIF qui privilègie les honneurs au détriment de la base communautaire, de même que nous déplorons l’absence de fermeté de la part de Richard Prasquier face à ce qui semble être un « acte de guerre » prémédité sous le couvert de boycott des produits israeliens vendus en France. Nous refusons les arrangements amicaux, condamnons fermement cette suspension et demandons la reintégration immédiate de Samy Ghozlan au sein des institutions du CRIF.
Source...

Tous droits réservés

Affaire Galliano : Quand un homme ivre est victime d'un coup monté par des israélophiles

Le Crif et la Licra félicitent Dior
AFP

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) ont salué la décision de Dior de suspendre John Galliano, soupçonné de propos racistes, de ses fonctions dans la maison de couture. Dans un bref communiqué diffusé, le Crif écrit: "Devant les insultes antisémites et racistes qui auraient été proférées par John Galliano, le Crif constate avec satisfaction la réaction sans équivoque de la maison Dior qui a suspendu le couturier de ses fonctions, à titre conservatoire, dans l'attente des résultats de l'enquête".

De son côté, la Licra "tient à saluer cette décision emprunte d'éthique et de fermeté, un message de tolérance zéro face au racisme et à l'antisémitisme". John Galliano, chargé de la création chez Dior, a été interpellé jeudi dans la soirée à Paris (IIIe) pour "violences légères" et "insultes à caractère antisémite et racial". Il a été laissé libre sur instruction du parquet. La maison de couture a annoncé vendredi qu'elle le suspendait de ses fonctions dans l'attente des résultats de l'enquête.

Tous droits réservés

dimanche 27 février 2011

vendredi 25 février 2011

" Sale tête de juif, tu devrais être morte ! "


Jeudi, à 21h, une altercation aurait en effet éclaté à La Perle, un bar branché du Marais (Paris IIIe), entre un couple et John Galliano. Sous l'emprise de l'alcool, le créateur anglais aurait notamment déclaré "Dirty Jewish face, you should be dead" (Sale tête de juif, tu devrais être morte) et "Fucking Asian bastard, I will kill you" (Putain de bâtard asiatique, je vais te tuer) et commis des "violences légères" à l'égard du couple, mais les raisons de la dispute demeurent inconnues et John Galliano a depuis démenti avoir tenu de tels propos.

Comme le souligne Scott Schuman, alias le photographe blogueur The Sartorialist, "dans cette histoire, on n'a pas encore entendu de témoin. Qui sait si ces gens qui accusent John Galliano disent la vérité? J'ose espérer qu'aux Etats-Unis une entreprise n'aurait pas réagi aussi rapidement sans en savoir plus. Pour moi, tant qu'il n'a pas été condamné par la justice, il n'a pas à être sanctionné dans son travail."
Suite...

Tous droits réservés

jeudi 24 février 2011

Les Juifs de l'UMP créent le buzz autour de Strauss-Khan pour se retrouver entre eux à la présidentielle de 2012

Christian Jacob se défend d'être antisémite

Dimanche 13 février sur Radio J, Christian Jacob avait dit à propos de DSK : "Ce n'est pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien, celle à laquelle je suis attaché".

L'ancien président national des Jeunes agriculteurs affirme ne pas regretter ses propos. "Parce que j'étais très sincère lorsque je les ai dits et je les ai dits avec les convictions agricoles qui sont les miennes", explique-t-il. Il souligne toutefois que "dans le contexte qui est celui d'aujourd'hui", il ferait "bien évidemment attention" avant de s'exprimer à nouveau sur le sujet. Suite...

Tous droits réservés

mercredi 23 février 2011

La CGT, Besancenot et Marine le Pen se bouffent le "nez" pour un juif


Suspendu par la CGT, mais décidé à se battre. Ex-militant du NPA de Besancenot, Fabien Engelmann, 31 ans, subit le choc en retour de son récent ralliement au parti de Marine Le Pen ( Rl des 16, 18 et 22 février). Le Mosellan vient d’être écarté de son poste de secrétaire général du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange. Une procédure inévitable pour Denis Pesce, responsable de la CGT de Moselle : « Certes, rien dans nos statuts n’interdit l’adhésion de quiconque, mais on ne peut admettre qu’un porteur de mandat CGT fasse campagne pour le FN et défende des positions xénophobes aux antipodes de nos valeurs », objecte-t-il.
Suite...

Tous droits réservés

mardi 22 février 2011

Quand un journal israélite (le parisien.fr) reprend les titres d'Anti-protocoles blog


La politique au Moyen-Orient est devenue illisible

Baptisé «Marly» - du nom du café où il s'est réuni - ce groupe de «diplomates français de générations différentes, certains actifs, d'autres à la retraite, et d'obédiences politiques variées», récusent le procès qui leur est fait. Au contraire, soulignent-ils, «à l'écoute des diplomates, bien des erreurs auraient pu être évitées». Selon eux, les déboires récents de la politique extérieure française, en Tunisie, en Egypte ou encore au Mexique, sont ainsi imputables à «l'amateurisme», à «l'impulsivité» et «aux préoccupations médiatiques à court terme» de Nicolas Sarkozy et de son entourage.
Suite...



Un groupe de diplomates français de générations différentes, certains actifs, d'autres à la retraite, et d'obédiences politiques variées, a décidé de livrer son analyse critique de la politique extérieure de la France sous Nicolas Sarkozy. En choisissant l'anonymat, ils ont imité le groupe Surcouf émanant des milieux militaires, dénonçant lui aussi certains choix du chef de l'Etat. Le pseudonyme collectif qu'ils ont choisi est "Marly" – du nom du café où ils se sont réunis la première fois. Ceci est leur premier texte public.
Suite... (Article Original)

Tous droits réservés

samedi 19 février 2011

La France juive de Sarkozy : entre amateurisme et décadence... Jusqu'à quand ?

Après plusieurs semaines de calme, Tunis a renoué samedi les rassemblements: environ 15000 personnes ont défilé dans la capitale pour défendre la laïcité et 3000 se sont rassemblées devant les grilles de l'ambassade de France. «Boris Boillon, dégage», ont scandé les manifestants. «Boris Boillon est un mercenaire et un imposteur», pouvait-on lire sur une pancarte. A Paris, le ministère des Affaires étrangères a minimisé l'ampleur de la polémique. «C'est un incident isolé», a dit sur RTL le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, sur RTL. «Il faut rester calme et relativiser parce qu'il a rencontré beaucoup de journalistes et déjà beaucoup d'autorités tunisiennes qui lui ont tous manifesté leur soutien et leurs encouragements», a-t-il ajouté. «Sa feuille de route c'est d'accompagner la Tunisie sur le chemin de la démocratie et du développement». Face au tollé, le nouvel ambassadeur, qui fut conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur, a adressé un message d'apaisement via Twitter. «Vraiment désolé si j'ai pu offenser. Ce n'était pas mon intention», écrit Boris Boillon. «L'ambassadeur star du Sarkozysme, jusqu'ici à Bagdad, incarne la diplomatie du business quand la priorité devrait être de renouer avec la société civile», s'indigne une internaute sur la page Facebook intitulée «Tous contre Boillon» à laquelle plus de 7000 personnes avaient souscrit samedi.
Suite...


Tous droits réservés

vendredi 18 février 2011

Selon la prescription du Crif, la presse juive nous prépare à une élection mono-ethnique


Un sondage CSA donne le directeur du FMI gagnant haut la main au second tour face à Nicolas Sarkozy.


Dominique Strauss-Kahn emporterait haut la main le second tour de l'élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy, selon un sondage CSA pour Marianne publié vendredi 18 février. Dans l'hypothèse où le directeur général du FMI est le candidat socialiste, il recueille 61% des intentions de vote au second tour, contre 39% pour le président sortant.
Suite...

Tous droits réservés

jeudi 10 février 2011

Le juif errant aurait pris racine en France avant même le Français !


C'était la deuxième fois depuis son élection que Nicolas Sarkozy participait mercredi soir au 26e dîner annuel du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France). Et si le chef de l'État n'a pas choisi le registre de la «repentance», il n'en était pas très éloigné, quand il a évoqué les épisodes les plus douloureux de la relation de la France avec les juifs, français ou d'ailleurs. «Si la France a des racines chrétiennes, elle a aussi des racines juives», a-t-il affirmé en préambule de son rappel historique. Avant de poursuivre: «La présence du judaïsme est attestée en France avant même que la France ne soit la France, avant même qu'elle ne soit christianisée.»

«C'est ainsi, a déclaré Nicolas Sarkozy, qu'il existe en France des bains rituels juifs contemporains de nos églises romanes et des synagogues aussi ornées que des chapelles baroques. Oui le judaïsme fait partie des racines de la France et chaque Français, quelle que soit sa confession ou son origine, peut en être fier.»

Suite...

Tous droits réservés

Attentat antisémite contre le chouchou des shoatisants



Tous droits réservés

vendredi 4 février 2011

La saloperie mémorielle de Marine le Pen !


" Les camps ont été le summum de la barbarie "

Extrait de l'entretien de Marine Le Pen au journal le Point.

Serge Klarsfeld est à l'origine de ce retrait. Pensez-vous, comme Alain Finkielkraut, que cela risque d'accréditer l'idée q'un " lobby juif fait la pluie et le beau temps " ?

Je n'irai pas jusque-là, mais cela accrédite l'idée qu'il y a, en France, des associations qui ont un pouvoir excessif sur les choix et les orientations des ministres. En tant que républicaine, je ne me rendrai jamais, par exemple, au dîner du CRIF. Un gouvernement qui se rend à un dîner communautaire - pour recevoir au passage des leçons de politique étrangère -, cela me choque énormément. Les politiques cèdent à cette tendance par pur clientélisme.

La France est-elle encore une terre de débat ?

La loi est le problème. Figurez-vous que la loi sur la diffamation raciale interdit à Eric Zemmour d'apporter la preuve de la vérité de son propos. Je suis moi-même poursuivie pour mes déclarations sur les prières de rue des musulmans par SOS Racisme, dont le président, lorsqu'un clandestin est arrêté, n'a de cesse de parler d'une " rafle ". La France, patrie de la liberté et des droits de l'homme, n'existe plus. Le seul jugement qui vaille quand on fait de la politique est celui des électeurs, et non la plainte des associations. Pour cette raison, j'ai refusé de hurler avec les loups après la condamnation de Brice Hortefeux pour ses propos sur les " Auvergnats ".
Suite...

Tous droits réservés